Touristes agressés en Casamance: des zones d'ombre sur les récits des victimes

La Casamance (photo d'illustration).
© Mathieu Damman/Wikimedia Commons

C'est une affaire qui sème le trouble au Sénégal... Selon le ministre de l'Intérieur sénégalais, les résultats d'examens effectués sur l'une des touristes espagnoles qui ont expliqué avoir été violées dans la région de la Casamance la semaine dernière ne confirment pas la thèse du viol. Quatre touristes dont 3 jeunes femmes ont déclaré avoir été braquées sur une route par des hommes armés; emmenées dans la forêt et les jeunes femmes violées. Deux des victimes sont à présent rentrées en Espagne.

Une enquête a été ouverte qui, selon le ministère de l'intérieur sénégéalais ne confirme pas certains points des dépositions des quatre ressortissants espagnols. Tout d'abord, les touristes ont déclaré avoir été délestés de leurs biens: argent; téléphone portable; bijoux et montres. Mais si de l'argent a peut-être été dérobé ; il n'y a en pas eu en revanche de vol d'effets personnels, explique une source au sein du ministère.

Ensuite, l'examen gynécologique réalisé sur l'une des trois jeunes femmes, les deux autres ayant refusé de s'y soumettre, n'a pas révélé de «lésions». Mais selon une source proche de l'enquête, il faut être prudent, car si le certificat médical ne confirme pas qu'il y ait eu viol, il ne dit pas non plus le contraire .

Cette communication des autorités sur l'enquête toujours en cours, intervient alors que l'affaire fait craindre de lourdes retombées sur le tourisme en Casamance. Plusieurs points de l'enquête sèment cependant le trouble explique cette même source: les ressortissants espagnols, qui ont refusé de porter plainte, ont par exemple expliqué avoir été enlevés dans l'après-midi sur une route nationale très fréquentée mais la gendarmerie n'a jusqu'à présent pas pu trouver de témoin des faits.

Les ressortissants espagnols rentrés en Espagne ne se sont pas encore exprimés sur le sujet.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.