Republier
Kenya

Kenya: l’opposant Raila Odinga a prêté serment comme président du peuple

Raila Odinga, l’opposant kényan, lors de sa prestation de serment, le 30 janvier 2018 à Nairobi.
© REUTERS/Baz Ratner

Ils se sont levés tôt, ce mardi, les partisans de Raila Odinga, l’opposant kényan. Ils se sont réunis au parc Uhuru au centre de Nairobi avec des mouchoirs blancs pour la prestation de serment du leader de l'opposition qui ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle d'octobre dernier et donc la victoire d'Uhuru Kenyatta.

« Moi, Raila Omolo Odinga, répondant à une vocation supérieure, acceptant d’entrer en fonction en tant que président du peuple de la République du Kenya, jure de faire allégeance au peuple et à la République du Kenya ». L’opposant kényan a donc prêté serment devant la foule lors d’une cérémonie qui était pourtant interdite par les autorités.

Raila Odinga est arrivé une Bible à la main dans cet Uhuru Park au milieu d’une grande foule  avec des milliers de personnes. Il est arrivé seul. Kalonzo Musyoka qui devait prêter serment avec lui, Musalia Mudavadi et Moses Wetangula, les trois autres leaders de la Nasa, la coalition de l’opposition, étaient absents. Raïla Odinga a dit que les explications viendraient plus tard. Il a simplement précisé que Kalonzo Musyoka prêterait serment plus tard.

Cérémonie express

Raila Odinga s’est entouré d’autres caciques du parti : James Orengo, Miguna Miguna, le gouverneur Hassan Joho, trois personnes qui représentent un peu l’aile dure de la Nasa. Etait présent aussi le député et avocat T.J. Kajwang, dans sa robe d'avocat et qui a fait signer un certificat à Raila Odinga. Des documents que le chef de l’opposition a brandis devant ses partisans. Raila Odinga a parlé d’un jour historique, d’une étape supplémentaire vers la démocratie. Et il a promis aussi de s’exprimer plus longuement bientôt.Il a ensuite remercié ses militants d’être venus, et a salué leur courage.

En tout cas, en cinq minutes, c’était terminé. Les militants étaient partagés à l’issue de cette prestation de serment. Heureux que la cérémonie ait pu se faire puisqu’elle était interdite à la base. Mais ils s’interrogent sur l’absence des trois leaders de la Nasa. Et après six heures d’attente, beaucoup espéraient une cérémonie un peu plus longue. Il y a un petit goût d’inachevé quand même. Maintenant, les militants attendent les prochaines étapes car cette cérémonie était symbolique. Uhuru Kenyatta est bien sûr toujours le président en place.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.