Liberia: le président Weah veut réviser la Constitution et réduire son salaire

Le nouveau président du Liberia, George Weah, le 30 décembre 2017.
© REUTERS/Thierry Gouegnon

Le nouveau président libérien George Weah a annoncé, ce lundi, son intention de réviser la Constitution. Il souhaite aussi réduire sa rémunération de 25% et entend également supprimer une disposition réservant la citoyenneté aux « personnes de couleur ».

Dans son discours sur l’état de l’Union, devant le parlement libérien, George Weah a annoncé qu’il reverrait son salaire à la baisse : « Je vous annonce aujourd'hui, avec effet immédiat, que je vais réduire mon salaire et mes primes de 25% ». Le nouveau président a jugé « inutile, raciste et dépassé » l'article de la Constitution réservant la citoyenneté du Liberia, une république fondée par des esclaves affranchis, aux « personnes de couleur ».

George Weah a également dénoncé l'interdiction pour des étrangers de posséder des biens fonciers, ce qui dissuaderait les investisseurs de s’installer au Liberia. Il dit avoir l’intention de réviser la disposition qui empêche les Libériens d’avoir une autre nationalité. Beaucoup de Libériens, a-t-il expliqué, ont acquis une nationalité étrangère pour échapper, dit-il, à de « terribles atrocités ».

Cette réforme constitutionnelle pourrait le concerner directement. Pendant la campagne électorale, des adversaires avaient soutenu que George Weah possédait un, voire deux, passeports étrangers.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.