Republier
Bénin

Bénin: les magistrats suspendent leur grève entamée le 8 janvier

Une rue du centre de Cotonou, la capitale béninoise (photo d'illustration).
© RFI/Aurore Lartigue

La décision des magistrats de suspendre leur grève entamée le 8 janvier a été prise mardi 30 janvier en assemblée générale au tribunal de Cotonou au Bénin, parce qu'ils ont eu gain de cause sur la suppression de leur droit de grève par les députés. La semaine dernière, la Cour constitutionnelle a dit que ce retrait était anticonstitutionnel. Et parce qu'ils ont eu en partie gain de cause sur la loi réformant le Conseil supérieur de la magistrature, l'organe disciplinaire de la profession présidée par le chef de l'Etat. La Cour a rendu sa décision le week-end dernier.

C'est surtout la composition du Conseil supérieur de la magistrature qui était en débat. La Cour constitutionnelle estime que l'entrée des ministres de la Fonction publique et des Finances, en plus du Garde des Sceaux, est anticonstitutionnelle. Concernant les quatre personnalités proposées par l'Assemblée nationale, au lieu d'une actuellement, la Cour dit que c'est conforme à condition que la majorité et la minorité parlementaire soient représentées.

Pour Michel Adjaka, le président de l'Union nationale des magistrats du Bénin, c'est une victoire en demi-teinte : « La Cour constitutionnelle estime qu’il faut préserver l’indépendance du pouvoir judiciaire de toute incursion de l’exécutif. Aller jusqu’au bout de son raisonnement et éviter que le Conseil supérieur de la magistrature soit pris d’assaut par l’autre pouvoir, le législatif. Cette décision n’a fait que déplacer le problème, et donc la politisation demeure. On devrait sortir de cette institution tous les représentants de quelque pouvoir que ce soit. »

La grève est levée, les magistrats reprendront le travail lundi prochain. De leur côté, les greffiers et officiers de justice sont toujours en grève du lundi au mercredi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.