Kenya: le pouvoir coupe le signal de certaines chaînes de télévision

Dans le centre de Nairobi (photo d'illustration)
© ©Casper Hedberg/Bloomberg via Getty Images

Ecrans noirs sur plusieurs chaînes de télévision au Kenya. Les autorités ont mis leur menace à exécution, elles bloquent depuis ce mardi 30 janvier la diffusion des médias qui ont retransmis la prestation de serment symbolique, hier, de Raila Odinga, le candidat malheureux de la dernière présidentielle.

L'opposant Raila Odinga, qui ne reconnaît toujours pas la réélection d'Uhuru Kenyatta a prêté serment symboliquement, ce mardi 30 janvier. Les chaînes de télévision qui l'ont retransmis ont vu leur signal coupé. Il s'agit notamment des chaînes NTV, KTN et Citizen TV. Elles n'émettaient toujours pas ce mercredi matin.

Une mesure condamnée, entre autres, par l'Union kenyane des journalistes
dont Erick Odour est le secrétaire général.

« Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces fermetures. Leur seul but était de bloquer la couverture d'un meeting de l'opposition à Nairobi. C'est une flagrante violation de la liberté des médias et une violation de la Constitution qui garantit la liberté de la presse et protège les journalistes. Il s'agit d'une grave menace à la liberté de la presse au Kenya. Nous la dénonçons et demandons que des sanctions soient prises contre ceux qui ont procédé à ces fermetures », a-t-il expliqué.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.