RDC: un an après le décès d'Etienne Tshisekedi, que devient l'UDPS?

Des militants devant le siège de l'UDPS à Limete, le 2 février, au lendemain du décès d'Etienne Tshisekedi.
© Junior KANNAH / AFP

L'UDPS, le parti d'Etienne Thsisekedi survivra-t-il à la mort de son leader ? Il y a un an, lorsque disparaissait l'opposant historique, beaucoup s'interrogeaient, tant le « Sphynx de Limete » comme on le surnommait, incarnait ce parti. Finalement, un an après, le parti est toujours là, mais plus divisé qu'autrefois et toujours orphelin.

Jean-Marc Kabund, secrétaire général du parti se félicite : « La disparition annoncée de l'UDPS n'a pas eu lieu et elle n'aura pas lieu ». D'autres en coulisse dressent un bilan plus mitigé. A l'image du du corps de son icône, toujours en attente d'être rapatrié, l'UDPS est comme « bloquée », s'inquiète un militant.

Le parti victime de ses divisions

La présidentielle est prévue dans onze mois, mais le parti évolue sans tête. Il n'a toujours pas tenu son congrès. Etienne Tshisekedi n'a donc pas été remplacé. Le parti est aussi victime de ses divisions. Elles couvaient déjà du temps du « Sphynx » mais ont éclaté au grand jour à sa mort. Exemple : Bruno Tshibala, compagnon de route d'Etienne Tshisekedi, qui dispute depuis un an l'héritage au fils d'Etienne Tshisekedi, Félix, au point d'être exclu du parti, puis, qui accepte, contre l'avis de ses anciens camarades le poste de Premier ministre et d'engager enfin une bataille juridique pour tenter de récupérer le label et le siège du parti.

« Colmater les brèches »

Privé d'Etienne Tshisekedi, figure intransigeante, et mobilisatrice, l'UDPS a aussi beaucoup plus de mal qu'autrefois à faire descendre les Congolais dans la rue. « Nous avons connu des échecs », reconnaît un proche de l'équipe dirigeante. « Du temps d'Etienne, un simple appel lancé depuis chez lui pouvait suffire », une époque révolue ! Même si nous sommes « confiants », assure cette source, nous savons qu'Etienne Tshisekedi est irremplaçable et qu'il faut nous faut encore « colmater les brèches ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.