Republier
Mali Terrorisme

Mali: l’opposition dénonce une dégradation de la situation sécuritaire

Des soldats se rassemblent près d'un pick-up après l'attaque kamikaze qui a ensanglanté un camp de Gao, au Mali, le 18 janvier 2017. (Illustration)
© STRINGER / AFP

Les attaques se sont multipliées ces dernières semaines dans le nord du Mali. Une dégradation de la situation sécuritaire dénoncée par une douzaine de partis de l'opposition. Dans une déclaration, ils accusent directement le gouvernement et le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, avec des mots très forts : « incurie, insouciance, incompétence ». Et ils demandent des explications.

Depuis une semaine, nous enregistrons attaque sur attaque. Je crois qu’il est temps d’interpeller fortement le président de la République et son gouvernement dans la série d’évènements malheureux qui arrivent au pays. Leur responsabilité à mon avis est engagée. Si nous n’interpellons pas le président de la République, qui allons-nous interpeller? Enfin, c’est le président et le gouvernement qui sont responsables de la sécurité des Maliens.

Tiébilé Dramé, président du Parti pour la renaissance nationale (Parena)
02-02-2018 - Par Pierre Pinto

RFI a cherché à joindre le porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté et le président du parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali (RPM), Bocary Tréta, ce jeudi en fin de journée, sans succès.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.