G5 Sahel: Mahamadou Issoufou assume la présidence avec «détermination»

Le président du Niger Mahamadou Issoufou a pris la présidence du G5 Sahel lors d'un sommet des chefs d'Etat à Niamey, le 6 février 2018.
© BOUREIMA HAMA / AFP

Niamey a accueilli, hier mardi 6 février, un sommet du G5 Sahel qui a réuni les présidents des cinq pays qui composent cette force conjointe (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) ainsi que la ministre française des Armées. Au menu de cette rencontre au Niger, la prise de fonction du président nigérien Mahamadou Issouffou à la tête du G5 Sahel, le bouclage du financement de cette force et sa montée en puissance.

C’est après une journée marathon de travail à huis clos, qu’Issoufou Mahamadou a pris la présidence du G5 Sahel.

Le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, est rassuré : « Permettez que je dise ma totale confiance et conviction à la montée en puissance très prochaine du G5 Sahel, au moment de passer un relais assuré à notre frère et ami, le président Mahamadou Issoufou… »

Plusieurs partenaires et pas des moindres, ont décidé de soutenir le G5 Sahel. Pour la ministre française des armées, Florence Parly, le soutien de Barkhane est total : « Quoi qu’il arrive et c’est là la principale raison de ma présence ici , je veux vous assurer du soutien indéfectible de la France. Le soutien aux forces armées des pays du G5 et notamment de la force conjointe , est, et restera, la priorité de Barkhane ».

La nouvelle présidence du Niger doit maintenir cette dynamique de mobilisation, dit-on. Issoufou Mahamadou se dit déterminé. « Je voudrais vous assurer de ma ferme détermination à travailler avec abnégation, a martelé le président nigérien. Je m’emploierai avec détermination et engagement à intensifier les efforts, pour rendre opérationnel l’ensemble des fuseaux de la force conjointe à travers notamment la dotation à l’équipement ».

Le nouveau secrétaire permanent est également désigné en la personne de Maman Sidigou.

► le sommet du G5 Sahel est aussi à la Une de la Revue de la presse africaine

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.