Partenariat entre Air Madagascar et Air Austral: le plan de relance dévoilé

Un Boeing 737-300 de la compagnie Air Madagascar.
© Wikimedia Commons/Maarten Visser

A Madagascar, la compagnie aérienne nationale pourrait bien enfin voir l'avenir sous un ciel plus radieux. Au bord de la faillite en 2016, Air Madagascar a signé en octobre dernier un partenariat stratégique avec Air Austral, une compagnie réunionnaise. Cent jours après, le plan d'attaque pour redresser le fleuron de l'aviation malgache vient d'être dévoilé.

Cent soixante millions de dollars de dettes et un sobriquet, « Air Maybe », qui colle aux ailes de la compagnie aérienne malgache.

Pour Eric Koller, le président du Conseil d'administration d'Air Madagascar, le partenariat stratégique fraîchement signé avec Air Austral devrait enfin mettre un terme à la débâcle de sa compagnie.

« L'arrivée du partenaire et l'arrivée de cet apport de 40 millions de dollars est essentiel pour la compagnie pour redorer notre image. Il faut qu'on reprenne nos parts de marché. Cet apport de fonds est destiné à remettre la flotte à niveau. On a onze avions. La moitié est au sol, donc il faut vite les réparer. Il faut voler, il faut gagner de l'argent. Aujourd'hui on perd à peu près 30 millions de dollars tous les mois, il faut que dans 3 ans nous soyons à 0. Pas de perte, voilà », explique-t-il.

Opérer comme une société privée, tel est l'objectif désormais. Et conformément aux statuts du partenariat, c'est Marie-Joseph Malé, le directeur général d'Air Austral, qui prend les rênes du nouveau groupement.

« Aujourd'hui, l'objectif pour Air Madagascar, c'est de survivre, explique-t-il. Et l'objectif d'Air Austral, c'est d'asseoir sa pérennité et son développement dans la durée. Donc on est effectivement bien dans un partenariat gagnant-gagnant. Etre présent sur un marché, avec le nombre de fréquences qui va bien, la ponctualité : on part à l'heure, on arrive à l'heure, etc. Donc l'ensemble de ces processus-là va permettre de redresser et de redonner une qualité de service à Air Madagascar. »

Transformer l'offre commerciale pour reconquérir une clientèle échaudée, assainir les finances sans opérer de plan social. Un projet ambitieux pour deux compagnies qui espèrent dominer un jour le ciel de l'océan Indien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.