Republier
Tchad

Tchad: le ministre de la Culture, le cinéaste Mahamat Saleh Haroun, remplacé

Mahamat Saleh Haroun (photo d'archives).
© © RFI

Au Tchad, un décret du chef de l’Etat a annoncé jeudi 8 février le remplacement du ministre de la Culture, le cinéaste Mahamat Saleh Haroun. Une décision qui a surpris de nombreux observateurs. Mais jeudi soir, le désormais ex-ministre a indiqué qu’il avait démissionné pour des raisons personnelles.

« Je n’ai ni été démis de mes fonctions de ministre de la Culture du Tchad, ni limogé. J’ai démissionné pour raisons personnelles. » Ce sont les termes du communiqué qu’à fait diffuser Mahamat Saleh Haroun jeudi soir.

Plus tôt dans la journée, un décret du chef de l’Etat a annoncé la nomination d’un nouveau ministre de la Culture en remplacement de Mahamat Saleh Haroun qui « est appelé à d’autres fonctions   ».

Selon des sources gouvernementales, le désormais ex-ministre était mal à l’aise au sein de l’appareil gouvernemental depuis un moment.

Ce jeudi en conseil de ministres, il a clairement indiqué qu’il était contre les mesures de rétorsion envisagées par le gouvernement contre les travailleurs en  grève. « Cela me pose un problème moral », a-t-il lancé.  Se sachant sur le départ, le cinéaste s’est laissé aller à une liberté de parole qui ne l’a jamais quitté depuis qu’il est entré au gouvernement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.