Nigeria: Abuja fait pression sur le Togo

«Les transitions pacifiques» ne sont «plus négociables», a entre autres déclaré le président nigérian Muhammadu Buhari aux Togolais (photo d'archives).
© REUTERS/Shannon Stapleton

Les crises politiques sont mauvaises pour le développement économique de la région. C’est un message en direction de Lomé de Muhammadu Buhari, le président nigérian, qui recevait jeudi 8 février le nouvel ambassadeur du Togo à Abuja. A cinq jours de l'ouverture du dialogue avec l'opposition togolaise, le Nigeria veut éviter tout débordement et fait pression pour qu'une transition pacifique soit trouvée.

Ce qui devait être un simple entretien à l'occasion d'une remise de lettre de créance du nouvel ambassadeur togolais à Abuja s'est prolongé avec un communiqué de presse, pour le moins direct. « Les transitions pacifiques » ne sont « plus négociables », a entre autres déclaré le président nigérian Muhammadu Buhari aux Togolais. Un message sans détour qui a pris de cours les autorités à Lomé.

Ni la présidence, ni le ministère des Affaires étrangères togolais, n'ont souhaité réagir. L'opposition a quant à elle salué des mots « courageux », indiquant qu'une rencontre avec le chef de l'Etat nigérian était envisagée.

Ce n'est pas la première fois que Muhammadu Buhari exprime son inquiétude quant à la crise politique chez le voisin et à ses éventuelles conséquences régionales. Mais la pression s'accentue, à cinq jours de l'ouverture officielle du dialogue avec l'opposition.

Fidèle à la tradition diplomatique nigériane, le chef de l'Etat n'entend pas voir se développer des crises politiques dans la sous-région. D'un côté, pour ne pas avoir à payer la facture d'un éventuel déploiement militaire de la Cédéao, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, mais aussi pour éviter qu'indirectement cela ne perturbe l'équilibre économique et social du Nigeria, déjà très instable.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.