Réunion tripartite Angola - Congo Brazzaville - RDC à Kinshasa

Le président congolais, Joseph Kabila, lors du conférence de presse, le 26 janvier 2018, à Kinshasa: la crise politique en RDC et la prochaine élection présidentielle sont à l'agenda de la réunion de Kabila avec ses homologues congolais et angolais.
© REUTERS/Kenny Katombe

Cette réunion se tient de nouveau à l'initiative du président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, en sa qualité de président en exercice de la CIRGL, la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs. Il y a  quelques semaines, les trois présidents s'étaient déjà retrouvés à Brazzaville pour parler de la situation en RDC.

C'est avec détermination que João Laurenço et Denis Sassou Nguesso rencontrent Joseph Kabila ce mercredi à Kinshasa. A Brazzaville, les présidents angolais et brazzavillois avaient déjà été très clairs avec leur homologue de la République démocratique du Congo. Ils avaient exprimé des grandes inquiétudes concernant la situation politique qui prévaut chez leur voisin commun.

« La RDC est la mère de toutes les crises car ce qui s'y passe affecte toute la région des Grands Lacs », a récemment déclaré le ministre des affaires étrangères angolais Manuel Domingos Augusto. Et de l'autre côté du fleuve Congo, on soutient que « Quand Kinshasa éternue, Brazzaville s'enrhume ! »

Pour les deux voisins, « il y a clairement une priorité : la tenue des élections le 23 décembre 2018, date fixée par la commission électorale ». Pour avoir terminé ses deux mandats constitutionnels, Joseph Kabila doit partir dans le cadre d'un processus démocratique, estiment nombre d'observateurs congolais et étrangers.

Le Comité laïc de coordination, initiateur des marches des chrétiens exige du président de la République une déclaration publique qu'il ne se présentera pas à la prochaine présidentielle.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.