Le groupe forestier français Rougier en difficulté

Coupe de bois au Cameroun.
© Getty Images

Le groupe Rougier, l’un des principaux exploitants forestiers en Afrique, est en difficulté, pénalisé par les difficultés qu’elle enregistre au Cameroun.

Avec une baisse de 7,5% de son chiffre d’affaires l’année dernière, Rougier négocie déjà des cessions d’actifs et mardi 13 février, le conseil d’administration a rappelé Francis Rougier, petit-fils du fondateur, aux commandes du groupe pour tenter de reprendre une trajectoire de croissance.

Lors de la publication de ses résultats pour l’exercice 2017, le groupe français a précisé que la baisse de ses activités est due à l’engorgement chronique du port de Douala : les employés de sa filiale camerounaise sont actuellement au chômage technique, suite à la congestion du terminal à containers.

Les difficultés de la filiale camerounaise de l’un des principaux exportateurs de bois tropicaux africains affectent aussi d’autres filiales sur le continent, notamment au Congo-Brazzaville et en Centrafrique, où le fonctionnement est aussi perturbé depuis plusieurs mois. Hier, au lendemain de la publication de ses résultats hier, l’action Rougier a perdu plus de 20% de sa valeur sur l’indice Euronext de Paris.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.