Le musée de la photo de Madagascar ouvre ses portes à Antananarivo

C'est à l'intérieur de cette maison traditionnelle tananarivienne, dans le vieux quartier d'Anjohy, que le musée de la photo de Madagascar a élu domicile.
© RFI/Sarah Tétaud

Jeudi 15 février s'est ouvert officiellement le musée de la photo d’Antananarivo, l'aboutissement de cinq années de travail de collectes et d'archivages. Surplombant la Haute-Ville, le musée accueille dès aujourd'hui les visiteurs dans l'ancienne résidence des Maires, une bâtisse typique tananarivienne du milieu du 19ème siècle, entièrement rénovée pour l'occasion.

Sur les murs de l'une des quatre salles de projection du musée de la photo flambant neuf défilent des clichés commentés pris entre 1860 et 1960. Ils sont issus de la base de données du musée, riche de quelques 5 000 photos provenant des archives nationales ou de particuliers.

« La genèse du musée a été de préserver le patrimoine photographique, non pas "de Madagascar", mais le patrimoine photographique "vu par les Malgaches" parce que c'est celui-là qui est en danger, explique Cédric Donck, le président d'honneur du musée et mécène principal. La photo coloniale, elle est à Aix-en-Provence, au musée colonial, et elle n'est pas du tout en danger. Et ce qui est très important, c'est que notre relation avec l'université nous permet de réécrire une histoire qui a partiellement été tronquée et d'apporter une base scientifique, crédible, au développement et à l'éclaircissement de ce patrimoine. »

Un lieu résolument vivant et ouvert à tout type de publics, comme l'explique l'enseignante-chercheuse en histoire et présidente du musée, Helihanta Rajaonarison, à l'origine du projet.

« Ce ne sera pas qu'un simple musée où l'on vient pour contempler les images. Mais c'est un lieu qui est dédié à la recherche pour les étudiants, pour les chercheurs qui souhaitent se servir des documents photographiques pour leur production intellectuelle, détaille-t-elle. On a également un grand jardin qui sera un lieu d'expression de photographes amateurs et contemporains. » 

A l'intérieur, on retrouve « L'âge d'or de la photographie des années 30 », « les grands personnages de Madagascar ». A l'extérieur, on peut admirer des clichés en couleur de la vie d'aujourd'hui. Voilà de quoi réjouir les visiteurs curieux de mieux connaître une île à l'histoire métissée.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.