En RDC, la réunion tripartite note des «avancées» sur le processus électoral

Joseph Kabila (à gauche) et Denis Sassou Nguesso (archives).
© DRCgvt

Les présidents Joao Lourenço, Denis Sassou Nguesso et Joseph Kabila sont ressortis après 2h30 d'entretien de la salle sans adresser un seul mot aux  journalistes rassemblés au Palais de la Nation. Prenant place à bord d'un bus, ils se sont éloignés de la présidence vers le lieu du déjeuner. Ce n'est qu'après leur départ que le communiqué final a été distribué.

Ce communiqué final parle de « l'avancée du processus consensuel porté par l'Accord du 31 décembre 2016 ». En même temps, il « réitère l'appel à la retenue lancé à toutes les parties prenantes au processus électoral, appel lancé lors du dernier sommet de l'Union africaine... »

Denis Sassou Nguesso et Joao Manuel Lourenço demandent ainsi « à tous les acteurs politiques congolais et ceux de la société civile qu'ils se mobilisent en vue de la concrétisation de l'agenda électoral dans l'unité, le calme et la paix ». Cela comme pour dire, et le communiqué le souligne, non à « toute tentative d'accession au pouvoir par des voies non constitutionnelles ».

Mais comme le relève un diplomate, ce communiqué final est resté muet sur les tueries en cours en Ituri, sur la répression sanglante des marches des chrétiens ainsi que sur le harcèlement des religieux...

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.