Nord-est du Nigeria: un attentat suicide dans un marché fait 19 morts

La ville de Maiduguri et ses alentours, au nord-est du Nigeria, sont régulièrement la cible d'attaques de Boko Haram, comme ici, le 15 mars 2017 (photo d’illustration).
© STRINGER / AFP

Au Nigeria, trois kamikazes se sont fait exploser sur un marché dans la ville de Konduga, à une trentaine de kilomètres de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, dans le nord-est du pays, tuant 19 personnes et faisant 70 blessés. La nouvelle a été annoncée, ce samedi 17 février, par la Civilian joint task force, une milice qui combat, aux côtés de l'armée, les groupes jiadistes nigérians. Pour cette milice, il n’y pas de doute. Cette attaque est le fruit de Boko Haram.

C'est le mode opératoire de l'attaque qui fait dire à la Civilian joint task force que les islamistes de Boko Haram sont les auteurs de cet attentat. Les événements ont eu lieu, vendredi soir, sur le marché aux poissons de Tashan Kifi, aux abords de Konduga. Il s'agit d'un marché très populaire où l'on trouve également des restaurants.

Vers 20h30, deux hommes se sont fait exploser et quatre minutes plus tard, un troisième kamikaze a frappé à proximité. D'après la presse nigériane, le commissaire de la police de l'Etat de Borno, Damian Chukwu, a confirmé le bilan faisant état de 19 morts et près de 70 blessés.

Trente-huit attentats

Cette attaque ressemble, en effet, aux attentats menés par le groupe Boko Haram dans la région. Le groupe islamiste a multiplié les attaques suicide, ces derniers temps. Trente-huit attentats de ce type ont été menés, l'année dernière, soit plus du double de l'année précédente. Maiduguri est vraiment le fief de Boko Haram.

Bien que le gouvernement nigérian assure que le groupe islamiste a été battu sur le plan militaire, Boko Haram a multiplié les attaques qui ont fait près de 1 000 morts, dans le Nord, en 2017.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.