Guinée-Bissau: 107 pêcheurs sénégalais appréhendés au large

Le port de Soumbedioume au Sénégal (photo d'illustration).
© Guillaume Thibault/RFI

Le Sénégal demande à ses pêcheurs de respecter les eaux internationales. Un appel lancé après l'arraisonnement, mardi, de onze bateaux de pêche sénégalais au large de la Guinée-Bissau, avec à leur bord 107 pêcheurs. L'arraisonnement de ces pirogues est survenu deux semaines après qu'un jeune pêcheur de Saint-Louis, au nord du Sénégal, a été tué par des garde-côtes mauritaniens.

Ce sont onze pirogues de pêche artisanale, toutes sénégalaises, avec à bord 107 membres d'équipage qui ont été arraisonnées mardi 13 février dans les eaux bissau-guinéennes pour - notamment - défaut de licence de pêche.

La plupart des pêcheurs appréhendés sont originaires de Saint-Louis, au nord du Sénégal, à la recherche du poisson devenu rare dans les eaux sénégalaises à cause de la surpêche et parfois de mauvaises pratiques.

Ils souhaitent plus de liberté pour pêcher

Mamadou Dame Seck fait partie des 107 pêcheurs appréhendés: « La quantité de poissons qui se trouvait dans nos eaux en 1960 n’est plus la même en 2018. C’est pour cette raison qui nous allons de plus en plus loin, chercher du poisson notamment en Mauritanie, en Guinée, en Sierra Leone et en Guinée-Bissau. »

Le Sénégal et la Guinée-Bissau sont liés par des accords régulièrement renouvelés permettant normalement aux pêcheurs sénégalais détenteurs de licences de pêche d'exercer dans ce pays voisin.

Les 107 pêcheurs se portent bien et sont libres de tout mouvement à Bissau. Toutefois, ils souhaiteraient que les autorités de leur pays, qui négocient leur libération, propose aussi, dans le cadre de la Cédéao, la liberté de pratiquer sans entrave la pêche dans les huit pays côtiers de l’espace communautaire.

A lire aussi ► Après le décès d'un pêcheur, Dakar veut relancer le dialogue avec Nouakchott

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.