Israël: un tribunal ouvre le statut de réfugié politique à 20 000 Erythréens

Manifestation contre les expulsions d'étrangers à Herzliya, le 22 janvier 2018.
© JACK GUEZ / AFP

Un tribunal israélien a créé la surprise en statuant que les 20 000 migrants érythréens entrés illégalement en Israël pouvaient bénéficier d'un statut de réfugié politique même pour ceux qui n'ont fait que déserter l'armée de leur pays. Jusqu'ici, ce motif ne suffisait pas pour obtenir ce statut. Cette décision arrive peu avant la date-butoir du 1er avril choisie par les autorités israéliennes pour commencer à expulser des milliers de migrants africains considérés comme des infiltrés.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Christian Brunel

Pour la première fois, un tribunal israélien a jugé que les quelque 20 000 migrants érythréens qui ont fui leur pays pour échapper au service militaire pouvaient prétendre au statut de réfugié.

Ces Africains peuvent donc espérer rester en Israël et ne plus avoir le choix entre partir volontairement d'ici le 1er avril vers le Rwanda ou l'Ouganda avec un pactole de 3 500 dollars ou être emprisonnés en Israël tant qu'ils refuseront de plier bagage.

« Infiltrés illégaux »

Jusqu'à présent, les autorités israéliennes avaient rejeté toutes les demandes pour obtenir le statut de réfugié présentées par des déserteurs érythréens malgré une répression terrible qui s'abat sur eux dans leur pays. Seuls 10 Erythréens sur les 15 000 qui ont présenté une demande ont obtenu ce statut.

Pour Ori Lahat, qui dirige une ONG de défense des migrants africains, la décision du tribunal constitue un tournant qui devrait normalement se traduire par un arrêt des projets d'expulsion. Reste à savoir si le ministère de l'Interieur israélien, qui considère les migrants comme des infiltrés illégaux, ne va pas trouver le moyen de contourner cet obstacle juridique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.