Republier
Togo Ghana

Togo: reprise du dialogue inter-togolais en présence du président du Ghana

Rassemblement de Togolais pour réclamer l'alternance politique, à Lomé, au Togo, le 5 octobre 2017. (Photo d'illustration)
© MATTEO FRASCHINI KOFFI / AFP

Les préliminaires du dialogue inter-togolais reprennent ce vendredi 23 février dans l'après-midi, à Lomé, après une suspension au soir de la première journée des discussions. Les travaux reprendront là où ils ont été laissés lundi soir dernier.

Le dialogue est toujours dans les préliminaires et les travaux reprendront en début d'après-midi ce vendredi, selon l'ambassadeur du Ghana, Daniel Osséi.

Depuis l'ouverture des discussions, 41 personnes ont pu bénéficier de la grâce présidentielle et recouvrer leur liberté.

D'autres mesures, selon la coalition de l'opposition, sont encore en suspens.

Les deux parties évalueront les premières mesures d'apaisement et de confiance avant de rentrer dans le vif du sujet et d'aborder les questions de fond comme, entre autres, le retour à la version originelle de la constitution de 1992, les implications de cette constitution, les réformes électorales, etc.

Nous sommes en train de suivre les mesures, nous en ferons une évaluation dès la reprise vendredi parce que ces mesures constituent des questions majeures pour la population, déclare Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la coalition d'opposition.

Pour Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique et du Travail et proche du président togolais, « c'est toujours avec optimisme et confiance que nous reprendrons les discussions croyant en la capacité des acteurs de se surpasser pour trouver des solutions qui avantagent le Togo tout entier ».

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo, facilitateur au dialogue, est attendu à Lomé, ce vendredi midi, peu avant la reprise des discussions.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.