Le Mali redevient premier producteur de coton africain

Un convoi de poids lourds chargés de coton du Mali et du Burkina Faso sur le chemin du port d'Abidjan, le 4 juin 2017. Le Mali redevient premier producteur de coton africain.
© ISSOUF SANOGO / AFP

L’interprofession malienne du coton était présente au Salon de l’agriculture à Paris et se réjouit de la production de coton-graine prévue cette année. Cette dernière s’élève à plus de 700 000 tonnes, ce qui permet au Mali de redevenir le premier producteur africain de coton.

L'interprofession malienne du coton peut être fière, au salon parisien de l'agriculture. Si les prévisions de la Compagnie malienne pour le développement des textiles se confirment, le Mali devrait produire 725 000 tonnes de coton-graine et redevenir le champion du coton en Afrique, devant le Burkina Faso.

La performance malienne n'est pas tout à fait nouvelle. Le Département américain de l'agriculture l'avait déjà annoncé dans ses prévisions de décembre dernier.

Le Mali a en effet bénéficié d'une augmentation des surfaces de coton mais surtout d'un effondrement des rendements de son rival burkinabè où les cotonculteurs ont manqué de pesticides, détournés, pour traiter le maïs qui avait été envahi de chenilles légionnaires. Les Maliens n'ont pas eu ce souci et leur rendement s'est à peu près maintenu.

L'interprofession malienne se réjouit aujourd’hui d'avoir gardé le cap du coton conventionnel, alors que le Burkina Faso se remet difficilement de son expérience malheureuse du coton OGM.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.