Kenya: une nouvelle attaque contre la justice?

Parmi les sept personnes visées par les enquêtes figure David Maraga (c), le président de la Cour Suprême.
© REUTERS/Baz Ratner

Certains y voient une nouvelle attaque contre la justice. Un avocat a déposé une réclamation devant le Parlement. Il demande la révocation de sept membres de la Commission du service judiciaire, la JSC, une institution qui aide notamment à maintenir l’indépendance et la probité de la justice. Parmi les personnes visées, le président de la Cour suprême qui avait annulé l’élection du président Kenyatta en août dernier.

Adrian Kamotho Njenga accuse sept membres de la Commission du service judiciaire d’incompétence et de faute grave. Selon lui, la JSC mènerait notamment une chasse aux sorcières contre les juges qui font bien leur travail, dit-il. Une référence aux cinq enquêtes que la Commission a ouvertes récemment contre des magistrats.

Cette affaire fait beaucoup parler, car parmi les sept personnes visées on trouve David Maraga, le président de la Cour suprême. Or selon le journal Daily Nation, l’avocat à l’origine de la plainte s’était porté candidat pour devenir député sous la bannière du parti présidentiel Jubilee l’an dernier.

Beaucoup soupçonnent une manœuvre du pouvoir pour saper l’institution judiciaire et prendre une revanche contre la Cour suprême qui avait annulé la victoire du président à l’élection d’août dernier. Juste après, Uhuru Kenyatta avait d’ailleurs annoncé que le système judiciaire serait révisé.

Ces dernières semaines, les autorités ont défié à plusieurs reprises l’autorité des juges. Refusant d’appliquer plusieurs verdicts concernant des opposants. Mi-février, le secrétaire général du parti Jubilee avait même écrit directement à David Maraga pour accuser la justice de partialité.

L’affaire sera examinée par le Parlement, majoritairement acquis au pouvoir. Les députés pourront décider de porter l’affaire devant un tribunal ou de ne pas donner suite.

(Re) lire : Kenya: démission du procureur général Githu Muigai

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.