Republier
Libye

Libye: les Toubous et la tribu Ouled Slimane s'affrontent à nouveau à Sebha

Le centre de Sebha, en Libye (photo d'illustration)
© CC BY-SA 3.0/Wikicommons/Pierre-Marie Tricaud

Une guerre ancienne et récurrente a repris le 22 février à Sebha dans le désert libyen, à plus de 770 kilomètres de Tripoli. Elle oppose la tribu Ouled Slimane et des Toubous, qui s'affrontent dans le Sud depuis plusieurs années. Les divisions de l'Armée libyenne (ANL) et l'existence de deux autorités dans le pays compliquent encore plus la situation à Sebha et rajoutent à la confusion.

Depuis le début des combats le 22 février, des armes lourdes et moyennes sont utilisées durant les combats à Sebha, dans le sud-ouest de la Libye. Ces affrontements entre Toubous et membres de la tribu Ouled Slimane s'intensifient la nuit après un calme précaire en journée.

La situation reste cependant confuse et les informations issues du terrain se contredisent. Des milices de Toubous seraient soutenues par d'autres membres du même peuple venus du Tchad, du Soudan et du Nigeria.

Elles auraient attaqué plusieurs bases de l'Armée nationale libyenne (ANL), y compris l'aéroport et la citadelle historique de la ville. Selon des témoins, le drapeau tchadien a été un moment hissé au-dessus de l'hôtel Al Jabal à côté du drapeau des Toubous.

Ces bases abritaient le sixième régiment de l'ANL, composé de plusieurs brigades et régiments d'artilleries. Or, ce sixième régiment est composé majoritairement de membres de la tribu Ouled Slimane.

Un accord de paix avait été signé à Rome entre les deux tribus en mars dernier. Ces nouveaux combats éclatent au moment même où l'accord devait être définitivement entériné ce 28 février à Sebha en présence des parrains italiens.

Mystérieux sixième régiment

La position de ce sixième régiment, qui dépendait tantôt des autorités de l'Ouest, tantôt de celles de l'Est, rajoute encore à la confusion. Le maréchal Khalifa Haftar, qui étend son pouvoir sur l'Est libyen vient de nommer un nouveau commandant pour ce régiment.

La véritable allégeance du régiment demeure ambiguë. Les autorités de l'Est comme de l'Ouest annoncent chacune l'envoi de renforts militaires à Sebha pour défendre l'armée.

De leur côté, les Toubous nient totalement avoir des mercenaires étrangers dans leurs rangs, contrairement aux dires de l'armée et des habitants de la ville. Des islamistes accusent le maréchal Khalifa Haftar d'avoir recours à ces mercenaires étrangers pour arriver à ses fins et étendre réellement son influence au sud du pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.