Sénégal: polémique après des propos très politiques du ministre de l'Intérieur

Le ministre sénégalais de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye (D), le 13 février 2018.
© SEYLLOU / AFP

Au Sénégal, a un an de l'élection présidentielle, la bataille est belle et bien lancée. Le camp présidentiel et l'opposition ne ratent en effet aucune occasion de s'invectiver, de répliquer aux piques du camp adverse. Dernière polémique en cours, une déclaration de soutien du ministre de l'Intérieur au président Macky Sall alors qu'Aly Ngouille Ndiaye est chargé d'organiser le scrutin. Une sortie qui a provoqué une bronca de l'opposition.

Difficile d'être à la fois l'un des premiers supporters du chef de l'Etat et ministre de l'Intérieur, tout ça à un an d'une élection capitale. Aly Ngouille Ndiaye est désormais sous le feu des projecteurs. À cause de cette déclaration faite alors qu'il était invité de l'émission « Cartes sur table » de la 2STV ce week-end.

« J'ai le souhait que le président Macky Sall gagne au premier tour. Je vais tout faire pour que ceux qui ne sont pas encore inscrits puissent l’être afin de soutenir le président Macky Sall. Ceux qui sont déjà inscrits, je vais tout faire pour qu'ils récupèrent leur carte. Ceux qui veulent voter, je vais les aider à aller voter. »

Depuis l'été dernier et des problèmes d'organisation lors du scrutin législatif remporté par la majorité, l'opposition demande la nomination d'une personnalité apolitique à l'intérieur.

Cette sortie d'Aly Ngouille Ndaye a donc été très critiquée par l'opposition. Notamment par Parti démocratique sénégalais d'Abdoulaye Wade. « Ce n’est pas seulement le Parti démocratique sénégalais qui est outré, c’est tout le pays, estime Babacar Gaye, le porte-parole du parti. Nous demandons à ce que Macky Sall fasse plus que ses prédécesseurs en rassurant les Sénégalais pour que cette élection soit une élection transparente, démocratique et que le meilleur gagne. »

Le PDS ne veut pas en rester là, annonce une mobilisation importante dans les prochains jours pour demander la démission du ministre de l'Intérieur.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.