Liste noire de Washington: cinq groupes affiliés à l'EI agissent en Afrique

Un soldat camerounais surveille la zone frontalière entre le Cameroun et le Nigeria, ciblée par les incursions de Boko Haram (image d'archives).
© AFP PHOTO/REINNIER KAZE

Les Etats-Unis ont publié une nouvelle liste noire de groupes terroristes. L'objectif pour le département d'Etat américain est de lutter contre le financement de ces organisations. Sur cette nouvelle liste, sept groupes jihadistes sont affiliés à l'organisation Etat islamique, dont cinq se trouvent sur le continent africain.

Parmi les groupes désignés par le département d'Etat américain comme affiliés à l'organisation Etat islamique en Afrique, on retrouve Jund al-Khilafa, en Tunisie. Apparu début 2014, ce groupe a prêté allégeance à l'EI en décembre de la même année.

Il a mené plusieurs attaques en Tunisie et menace de s’en prendre à des hauts responsables politiques, dont le ministre de l'Intérieur. Les membres de cette organisation basée dans la zone frontalière avec l'Algérie traversent la frontière entre les deux pays. Sa branche algérienne était déjà inscrite sur une précédente liste américaine.

Afrique de l'Ouest

En Afrique de l'Ouest, Boko Haram est désigné comme affilié au groupe Etat islamique et son nouveau chef, Abu Musab al-Barnawi figure dans la liste. Boko Haram avait prêté allégeance à l'EI en 2015, avant de se diviser en deux factions en raison de luttes internes.

La faction de l'organisation Etat islamique en Afrique de l'Ouest dirigée par al-Barnawi, fils du fondateur du mouvement Boko Haram, a mené de nombreuses attaques au Nigeria et dans la région du lac Tchad. L'autre branche est revenue à son précédent nom, Boko Haram, et est restée fidèle à son leader, Abubakr Shekau.

Somalie et Egypte

Autre individu visé par cette liste noire américaine, Mahad Moalim, un chef de l'organisation Etat islamique en Somalie. Une faction d'Al-Shabab qui a fait allégeance à l'EI en octobre 2015. Moalim est l'un des leaders de ce groupe, qui a perpétré plusieurs attentats en 2017 en Somalie.

L’organisation Etat islamique en Egypte figure également sur la liste. Ce groupe a revendiqué de nombreuses attaques sanglantes, comme celle contre la cathédrale copte en décembre 2016, tuant 28 personnes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.