Transition énergétique: Madagascar veut accélérer la cadence

Vue de nuit de la capitale malgache, Antananarivo.
© Wikipédia

La transition énergétique à Madagascar pourrait être un levier pour augmenter l'accès à l'électricité qui reste un luxe pour la majorité de la population. Sur la Grande Ile, seuls 15% des Malgaches y ont accès et le service est loin d'être satisfaisant. Ce qui en fait un véritable obstacle au développement du pays. Depuis deux ans, les autorités mises sur l'énergie verte et renouvelable mais les résultats tardent. Le sujet a fait l'objet d'une conférence ce 28 février dans la capitale malgache, Antananarivo.

Avec ses 2 800 heures d'ensoleillement par an, ses 7 800 mégawatts de potentiel hydraulique et la régularité de ses vents, Madagascar a tous les atouts en matière d'énergies renouvelables.

Les autorités ont adopté une nouvelle politique de l'énergie depuis 2015 mais la mise en oeuvre n'est pas effective, déplore la chercheuse Ketakandriana Rafitoson, auteure d'une étude sur la transition énergétique à Madagascar.

« On peut toujours dire que c'est cher mais les bailleurs sont prêts à aider alors pourquoi ne pas sauter le pas finalement ? demande-t-elle. La transition énergétique accélérera de façon certaine l'accès à l'électricité des ménages malgaches ». L'utilisation des énergies renouvelables sur la Grande Ile reste marginale. Elle représente moins de 1% de la consommation.

La Jirama relancée

Pour progresser, Madagascar veut aussi remettre sur pied la Jirama. Cette entreprise publique de distribution d'électricité criblée de dettes pèse sur les finances de l'Etat.

Son réseau est limité et ses infrastructures vétustes. Mais elle a tout de même un rôle à jouer dans cette transition énergétique, explique Olivier Jaomiary, son directeur général.

« Nous devons rester le noyau de ce projet à Madagascar parce que nous avons l'expérience technique et commerciale, explique-t-il. On a des barrages et on a mis en place à Antananarivo, la capitale, une centrale de 20 mégawatts solaires ».

L'objectif fixé par les autorités est de fournir une électricité durable à 70% des ménages d'ici 2030. A Madagascar, l'accès à l'électricité est un sujet brûlant, souvent utilisé comme promesse de campagne par les hommes politiques pour se faire élire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.