Mali: étape finale de la tournée africaine du président turc Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 21 décembre 2017 à Ankara.
© Kayhan Ozer/Presidential Palace/Handout via REUTERS

Plusieurs chefs d’Etat ont réagi aux attaques perpétrées, vendredi 2 mars, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le président turc Recep Tayyip Erdogan qui bouclait, vendredi, à Bamako, une mini-tournée africaine, a lui aussi condamné ces attaques coordonnées. Il a réitéré son soutien au Mali dans la lutte contre les groupes armés jihadistes. Le président Ibrahim Boubacar Keïta s'est félicité de la signature de « huit accords dans tous les domaines » entre Ankara et Bamako.

Pour aborder la question du terrorisme, le président turc a collé à l’actualité en évoquant le Burkina Faso.

« Malheureusement, le terrorisme s’est encore une fois montré aujourd’hui de façon sanglante, au Burkina Faso. Nous condamnons les attaques terroristes qui ont eu lieu aujourd’hui à Ouagadougou, la capitale », a-t-il déclaré.

Pour lui, la Turquie sera aux côtés du Mali pour lutter contre le terrorisme. Sa visite de quelques heures a par ailleurs permis de signer plusieurs accords avec le Mali. Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, en parle plutôt ému.

« Huit accords dans tous les domaines. Ces accords réconfortent la coopération entre la Turquie et le Mali. Tout ce qui peu ou prou contribuer à la promotion de l’homme, au développement du pays, vous en avez eu souci », a déclaré, de son côté, le chef de l’Etat malien.

Dans le détail, Ankara apportera son aide au Mali dans les domaines militaire, sportif mais aussi dans les domaines de l’énergie et de la technologie.

Celui que le président malien qualifie de « grand leader » a par ailleurs proposé, face à l’absence de transports en commun publics, à Bamako, de rendre opérationnel dans la capitale malienne un système de Métrobus.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.