Ouganda: Museveni bouleverse l'appareil sécuritaire de l'Etat

Le général et inspecteur général de la police (IGP) Kale Kayihura, lors d'une conférence de presse le 20 février 2018.
© Gaël Grilhot/RFI

Le président ougandais a décidé de remplacer les responsables de l'appareil sécuritaire. Dans la soirée dimanche 4 mars, un communiqué présidentiel annonçait sobrement, comme la Constitution le lui permet, la nomination d'un nouveau ministre de la Sécurité ainsi qu'un nouveau numéro 1 et 2 de la police. Il semblerait que le président cherche à resserrer les rangs autour de lui. Ceci dans un contexte de méfiance envers la police. Les crimes ont explosé dans le pays et la police régulièrement pointée du doigt.

Le général Elly Tumwine est le nouveau ministre de la Sécurité. Reconnaissable à ses lunettes noires, il souffre d'une cécité issue des combats menés lors de la guerre du bush aux côtés du président. Une guerre qui a permis à Yoweri Museveni de renverser le président Obote. Depuis la rébellion, Elly Tumwine a occupé des postes importants, notamment celui de ministre de la Défense ainsi que de directeur général de la puissante organisation de la sécurité extérieure.

Avec cette nomination, le président Museveni semble vouloir resserrer les rangs autour de lui. Un nouvel inspecteur général de police a aussi été nommé, remplaçant le très controversé Kale Kayihura en poste depuis 2005. Mais c'est son nouvel adjoint qui attire le plus l'attention, le brigadier Sabiiti Muzee qui a été le commandant de la police militaire.

Les rumeurs de remaniement au sein des forces de l'ordre allaient bon train ces dernières semaines. Le président Museveni avait récemment demandé à ce que du ménage soit fait au sein de la police, accusée régulièrement de corruption et de cas de tortures.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.