En visite au Kenya, Tillerson salue le rapprochement entre Kenyatta et Odinga

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a profité de sa visite au Kenya pour saluer le rapprochement entre le président Kenyatta et l'opposant Raila Odinga.
© REUTERS/Jonathan Ernst

Au Kenya, le président Uhuru Kenyatta et l'opposant Raïla Odinga ont échangé une poignée de main et annoncé la fin de leurs divisions. Cette réconciliation surprise survient alors que Rex Tillerson, le secrétaire d'Etat américain est arrivé à Nairobi. Lors d'une conférence de presse il a tout de suite mentionné le rapprochement entre les deux hommes.

Rex Tillerson a félicité le président kényan et son opposant. Il a salué « le grand leadership » dont ils ont fait preuve et parlé d’une « étape positive ». Même si les Américains sont depuis le début en première ligne pour favoriser ce dialogue, le secrétaire d’Etat a insisté pour que tout le mérite revienne à Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga.

Rex Tillerson a toutefois tempéré, disant que régler les tensions ethniques et les divisions politiques prendrait du temps. Il a aussi montré une certaine fermeté, en demandant au Kenya d’agir et de corriger certaines choses, citant en exemple les menaces contre l’indépendance de la justice, et la coupure des émetteurs de quatre chaînes de télévision fin janvier.

La ministre kényane des Affaires étrangères a aussitôt répondu que cette question des 4 chaînes avait été « exagérée ». Monica Juma a simplement parlé d’un « incident », dans un pays où les restrictions de la presse ne sont pas prouvées, a-t-elle dit.

Echanges commerciaux

Le reste de l’intervention de Rex Tillerson s’est surtout centrée sur le partenariat américano-kényan. Le pays est stratégique pour Washington, qui y a sa plus grande ambassade en Afrique. Les premiers touristes étrangers au Kenya sont Américains. Nairobi accueille de grandes entreprises comme Coca-Cola, IBM ou encore Google. Et bien sûr le Kenya a plusieurs milliers de soldats engagés en Somalie contre les terroristes islamistes shebabs.

Rex Tillerson a donc répété vouloir renforcer ces liens. Pour l’économie par exemple, il a déclaré : « Nos échanges s’élèvent à 1 milliard de dollars par an. Nous pouvons faire beaucoup mieux. »

Je veux féliciter le président Kenyatta et le chef de l'opposition Raïla Odinga. C'est une étape très positive, même si nous savons que régler les problèmes ethniques et les divisions politiques va prendre du temps et demandera des efforts. Ces deux hommes ont fait preuve d'un grand leadership en signant un accord ensemble. Et les Etats-Unis ont hâte de soutenir ce processus en vue d'unir le pays et de remédier aux différentes divisions de la nation.
Rex Tillerson
09-03-2018 - Par RFI

Kenya: réconciliation surprise entre Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.