Présidentielle en Sierra Leone: Julius Maada Bio et Samura Kamara au second tour

Des militants du candidat du parti présidentiel Samura Kamara, pendant la campagne présidentielle le 5 mars 2018 à Mekeni, dans le nord de la Sierra Leone.
© ISSOUF SANOGO / AFP

En Sierra Leone, le second tour de la présidentielle aura lieu dans douze jours, le 27 mars prochain. Il opposera l'opposant Julius Maada Bio, qui a recueilli 43,3 % des suffrages, au candidat du parti au pouvoir Samura Kamara, qui a obtenu 42,7% des votes à l'issue du premier tour dont les résultats ont été annoncés le 13 mars.

Le 27 mars prochain, le second tour de l'opposition présidentielle au Sierra Leone opposera deux hommes, selon les résultats annoncés ce 13 mars.

En tête des suffrages au premier tour avec 43,3% des suffrages, on retrouve Julius Maada Bio, candidat du Parti du peuple du Sierra Leone (SLPP), d'opposition, battu par le président sortant Ernest Bai Koroma lors de la présidentielle de 2012. Ce dernier, arrivé au terme de son deuxième mandat, ne pouvait se représenter.

A 53 ans, ce militaire de formation est connu pour son franc-parler, traitant par exemple les projets d'infrastructures chinois privilégiés par le pouvoir sortant « d'impostures » sans retombées économiques pour le peuple sierra-leonais.

Julius Maada Bio avait participé au putsch de 1992 avant de déposer lui-même en 1996 le chef de la junte, le capitaine Valentine Strasser, dont il était le vice-président, pour rétablir le multipartisme trois mois plus tard et rendre le pouvoir aux civils.

Faible écart et troisième homme

Face à lui, Samura Kamara, 66 ans, dauphin désigné du président sortant et candidat du All People's Congress (APC). Economiste de formation, ce technocrate, plus effacé que son adversaire, a été deux fois ministre. Il a quitté les Affaires étrangères en octobre dernier pour se lancer dans la campagne présidentielle.

Selon les analystes, il devra compter sur le soutien de l'appareil et de la base de l'APC, ainsi que sur l'appui du président sortant Ernest Koroma pour l'emporter. D'autant que seulement 15 000 voix séparent les deux finalistes.

Les regards se tournent donc vers le troisième homme, Kandeh Yumkella, ancien membre du SLPP et qui a récolté un peu moins de 7 % des voix au premier tour. Autre petit candidat courtisé : Sam Soumana et ses 3,5% de suffrages exprimés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.