Angola: l’ancien président Dos Santos annonce sa prochaine retraite politique

José Eduardo dos Santos, ancien président angolais.
© REUTERS/Stephen Eisenhammer

Cette déclaration surprise de l’ancien président d’Angola. José Eduardo Dos Santos propose la tenue d’un congrès du MPLA entre décembre 2018 et avril 2019. Un congrès qui sera synonyme de mise à la retraite pour celui qui fut pendant 38 ans l’homme fort du pays. Circonstances exceptionnelles : cette déclaration a été faite avant même le début d’une réunion du bureau politique du parti-Etat, la quatrième en l’espace de 15 jours.

C’est avec émotion que José Eduardo Dos Santos s’est exprimé ce vendredi : « Pour être prudent, je recommande que le congrès extraordinaire du parti qui va résoudre la question du leadership du MPLA se tienne soit au cours du mois de décembre de 2018, soit du mois d'avril. Avec ceci, j'ouvre les travaux de la réunion du comité central ».

Cette annonce pourrait paraître anodine, mais c’est en réalité une nouvelle étape dans le bras de fer de plus en plus difficile à cacher pour le MPLA. Un bras de fer entre José Eduardo Dos Santos et le nouveau président João Lourenço.

D’ailleurs, la vidéo de cette déclaration a rapidement fait le tour des groupes whatsapp de la capitale angolaise, prenant de court la presse qui s’attendait, comme d’habitude, à un communiqué après la réunion du bureau politique. Le MPLA démentait encore cette semaine l’existence de clivages sérieux entre l’ancien et le nouveau chef de l’Etat, information qu’il qualifiait de « vague de spéculation » sur les réseaux sociaux. Or là, José Eduardo dos Santos, qui reste le président du MPLA, vient d’annoncer avant même de se réunir avec ses collaborateurs la tenue d’un congrès entre décembre 2018 et avril 2019.

Ce congrès va signifier la retraite politique de l’ex-chef d’Etat alors que sa famille est déjà prise pour cible, accusée de mauvaise gestion et menacée de poursuites par son successeur Joao Lourenço. Ce qui explique sans doute l’émotion de José Eduardo Dos Santos et pourquoi les Angolais ont diffusé si rapidement la nouvelle.

Mais cela signifie aussi que José Eduardo dos Santos va rester au moins jusqu’à la fin de l’année. Certains cadres du MPLA, considérés comme proches du nouveau président, espéraient que Jose Eduardo Dos Santos quitte la direction du parti plus vite que cela, d’ici au mois d’avril cette année.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.