Republier
Madagascar

Madagascar: la tempête Eliakim s’abat sur la côte est de la Grande Ile

Fortes pluies, absence de canalisation pour l'écoulement des eaux... En se décrochant de la falaise, ce rocher de 30m3 a coûté la vie à 7 personnes, dont 5 enfants, dans la nuit de samedi au dimanche 18 février 2018. (Photo d'illustration)
© Sarah Tétaud / RFI

A Madagascar, la forte tempête tropicale Eliakim a touché le pays, vendredi 16 mars, et le Cap Masoala, dans le nord-est du pays, a été le premier à subir les conséquences de pluies diluviennes et des vents de cette tempête. Un bilan provisoire fait état de 7 morts et près de 10 300 sinistrés, selon le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes. La tempête poursuit sa course sur la côte est du pays.

L'alerte rouge « avis de danger imminent » a été déclenchée dans quatre régions du Nord-Est, à savoir Sava, Atsinanana, Analanjirofo et Alaotra Mangoro. La consigne est de ne pas sortir de chez soi. Des vents moyens de 100 km/h et des rafales pouvant atteindre 140 km/h ont été enregistrés mais ce sont les pluies torrentielles qui font le plus de dégâts.

Le général Charles Rambolarson, secrétaire exécutif adjoint du bureau national de gestion des risques et des catastrophes se trouve à Antalaha, l'une des villes y par Eliakim.

« Pour le moment, c’est la montée des eaux. Dans les rues, c’est à peu près entre 80 et 120 cm. Quelques ponts ont été emportés et ce sont surtout les maisons qui sont inondées. Heureusement que nous avons pu déplacer, bien avant, les personnes se trouvant dans les zones à risque d’inondations », a-t-il précisé.

Autour de la ville de Maroantsetra, la tempête n'est pas encore arrivée mais les effets se font déjà sentir. C'est notamment le cas dans la localité d'Ambinanitelo.

« Certains ont quitté leur maison parce qu’ils savent que c’est catastrophique d'y rester. L’eau continue de monter et déborde de la rivière. Il y a des maisons qui ont déjà disparu, emportées par les eaux », explique Olivier, un habitant de cette localité.

La tempête continue sa course le long de la côte est, en direction du sud. Elle doit quitter la Grande Ile, dimanche 18 mars, dans la matinée.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.