L'Union européenne appelée à interdire le commerce de l'ivoire

L'UE exporte de plus en plus d'ivoire.
© (Photo by Hoberman Collection/UIG via Getty Images)

C'est un appel des pays africains à l'Union européenne pour qu'elle interdise le commerce de l'ivoire. Au cours d'un sommet au Botswana consacré à la protection des éléphants et à la lutte contre leur braconnage, une trentaine de pays africains a ainsi appler l'Europe à mieux faire car l'UE reste la zone la plus exportatrice d'ivoire au monde.

Pas moins de 1258 défenses d'éléphant exportées en 2014 et 2015 depuis l'Europe. Le chiffre est non seulement important mais surtout, il bat le record des huit dernières années.

Depuis, l'UE a certes conseillé à ses pays membres de n'exporter que de l'ivoire sculpté, plutôt que des défenses naturelles. Mais selon les organisations de protection des éléphants, tant qu'il est possible de faire commerce de l'ivoire de façon légale, cela alimente la demande et pourrait aussi servir à masquer le commerce d'ivoire illégal.

L'organisation Avaaz à l'origine d'une pétition pour mettre fin au commerce de l'ivoire met ainsi en garde : « Au rythme actuel, les éléphants qui vivent à l'état sauvage pourraient disparaître dans quelques décennies », selon elle.

Le continent africain ne compte plus que 415 000 éléphants, soit 111 000 de moins que durant la dernière décennie, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Chaque année, 30 000 pachydermes sont tués.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.