Burundi: le référendum constitutionnel controversé fixé au 17 mai

En cas de validation de la réforme constitutionnelle, le président burundais Pierre Nkurunziza, ici le 20 août 2015, pourrait potentiellement se maintenir au pouvoir jusqu'en 2034.
© AFP PHOTO / LANDRY NSHIMIYE

Le 17 mai prochain, les Burundais devront voter pour ou contre une réforme constitutionnelle controversée. Cette modification de la loi fondamentale pourrait permettre au président Pierre Nkurunziza – 54 ans et en poste depuis 2005 – de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2034. Le décret présidentiel pour convoquer les électeurs a été signé dimanche 18 mars.

La réforme de la Constitution burundaise sera adoptée s'il y a 50% de vote « oui » plus une voix. Voilà ce que dit le décret présidentiel. Pour l'opposition, ce n'est pas constitutionnel car dans la loi burundaise, le référendum n'est que consultatif.

Pour être adopté, il faudrait que le projet de réforme soit ensuite approuvé par l'Assemblée et le Sénat, mais le président Pierre Nkurunziza a visiblement décidé de s'économiser cette étape.

Tous ceux qui souhaitent participer à la campagne pour ou contre la modification de la Constitution ont jusqu'au 6 avril pour s'inscrire auprès de la commission électorale. La campagne elle-même ne pourra commencer que 2 semaines avant le référendum, selon ce même décret. Avant cela, interdiction de défendre le « oui » ou le « non ».

« Deux poids, deux mesures »

Là encore, l'opposition dénonce un « deux poids, deux mesures ». Le parti au pouvoir ferait déjà depuis plusieurs mois campagne pour le « oui », alors que pendant ce temps, des dizaines de militants de l'opposition ont été arrêtés, accusés de faire la promotion du vote pour le « non ».

L'opposition a également dénoncé des enrôlements forcés d'électeurs pour faire face selon elle « au peu d'engouement » de la population pour ce référendum. La Céni avait indiqué le 20 février que plus de 5 millions de Burundais s'étaient inscrits sur les listes électorales pour le référendum et pour les élections générales de 2020.