Le Kenya prend exemple sur le système de santé cubain

Le président cubain Raul Castro reçoit, à La Havane, son homologue kényan, Uhuru Kenyatta, le 15 mars 2018.
© Ernesto MATRASCUSA / POOL / AFP

Le président Uhuru Kenyatta a choisi La Havane pour son premier voyage hors d’Afrique depuis sa réélection en octobre. Après cinq jours passés sur place, le chef de l’Etat a signé un partenariat avec l’île pour faire venir cent médecins cubains au Kenya, notamment pour combler le déficit de main d'œuvre.

Les gouverneurs des comtés de Kisumu et Marsabit étaient du voyage à Cuba. Durant leur séjour, Mohamud Mohamed Ali et Anyang’ Nyong’o ont reconnu avoir échoué dans le recrutement de spécialistes. Les deux gouverneurs ont notamment expliqué qu’il était difficile de convaincre des médecins de travailler loin des grands centres urbains comme Nairobi, Mombasa, Kisumu ou encore Eldoret.

Ce sont donc des Cubains qui vont boucher les trous. Cent spécialistes venus de l’île caribéenne vont être déployés d’ici quelques semaines au Kenya, à raison de deux par comté. Par ailleurs, 50 médecins kényans se rendront à Cuba pour y suivre des formations de spécialisation.

A Nairobi, le syndicat de la profession a ironisé. L’organisation a déclaré que le gouvernement ferait d’abord mieux de donner du travail à des médecins kényans avant d’en importer de l’étranger. Selon le syndicat, environ 1 200 praticiens chercheraient un emploi.

Durant son séjour, la délégation kényane n’a en tout cas pas cessé de vanter les mérites du système de santé cubain.

L’accord avec Nairobi prévoit également une collaboration en matière de génétique, de lutte contre le paludisme ou encore de vaccination pour animaux.
La présidence kényane veut que Cuba l’aide aussi à se focaliser sur la prévention et éviter que des milliards soient perdus en traitements médicaux.