Dans le centre du Mali, les civils souvent «victimes collatérales»

Vue de Mopti, une ville du centre du Mali (photo d'illustration).
© Getty Images/Friedrich Schmidt

L'expert indépendant de l'ONU pour les droits de l'homme a achevé le week-end du 18 mars une mission d'enquête dans le centre du Mali. Souleymane Baldo estime la situation complexe et inquiétante pour les populations civiles, mais veut rester optimiste.

Au centre du Mali, les populations civiles sont « sont de plus en plus des victimes collatérales » de la guerre entre jihadistes présumés et forces des armées régulières. C’est le constat de Souleymane Baldo, qui vient d’achever une mission d’enquête sur le terrain. Cet expert indépendant des Nations unies pour les droits de l’homme cite, par exemple, « des engins [qui] explosent lors de passage de bus ».

Les limites du tout sécuritaire

On parle également de présumés cas de bavures des forces régulières, ajoute l’expert international. Pour lui, afin de vaincre les jihadistes, les opérations militaires sur le terrain, ne suffisent pas. « Il y a un début d’investissement, d’intensification de la réponse pas seulement de la présence des forces de défense et de sécurité, mais aussi de l’administration civile et des stratégies intégrées de sécurisation de la région » explique l’expert. A ses yeux, « il faudra bien rassurer la population ».

Il achève sa mission au Mali, ajoute-t-il, sur une note d’espoir : le ferme engagement des autorités maliennes pour l’amélioration de la situation des droits de l’homme.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.