Le Nigeria suspend sa participation à l'accord de libre-échange de l'UA

Le président nigérian Muhammadu Buhari ici à New York le 19 septembre 2017, à décidé de suspendre la participation du Nigeria au traité de libre-échange de l'UA.
© REUTERS/Shannon Stapleton

Le président Buhari ne se rendra pas à Kigali, où a lieu cette semaine un sommet extraordinaire de l'Union pour signer le traité sur la zone de libre-échange continentale. Muhammadu Buhari devait y signer ce traité mais il a décidé de suspendre la participation de son pays à cet accord.

Dans un communiqué, le président Buhari explique qu’il n’ira pas à Kigali parce que certaines personnes, qu’il ne nomme pas, n'ont pas été consultées. Il dit souhaiter donc donner plus de temps aux consultations.

Le libre-échange inquiète l'un des plus grands syndicats du pays, le Congrès du travail du Nigeria. Cette centrale syndicale soutient que le libre-échange pourrait creuser les écarts entre les nations africaines.

« Radioactif »

Aux yeux de son président, Ayuba Wabba, le traité de libre-échange est d’inspiration « néo-libérale ». Dans un communiqué, il l'a même qualifié « d'extrêmement dangereux » et de « radioactif ».

Ce traité vise à intégrer les 54 pays africains dans une zone de libre-échange. Il doit réunir, à terme, des blocs régionaux comme la Cédéao, en Afrique de l’Ouest, et la SADC, en Afrique australe.

Ce traité prévoit l’abolition des barrières commerciales, alors que le président Buhari a adopté une politique économique protectionniste. Concrètement, il est interdit d'importer de nombreux produits pour encourager le « made in Nigeria ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.