Libye: Saïf al-Islam Kadhafi annonce sa candidature à l’élection présidentielle

Saïf al-Islam Kadhafi, le 27 avril 2014.
© MAHMUD TURKIA / AFP

Saïf al-Islam Kadhafi, le fils de l’ancien guide libyen, a annoncé officiellement lundi 19 mars à partir de Tunis, via l'un de ses représentants, Ayman Bouras, sa candidature pour l’élection présidentielle prévue cette année en Libye. Il a choisi Tunis, tout en annonçant qu'il comptait reconstruire la Libye avec l'aide des pays voisins. La date de son annonce n'est pas un hasard. Elle renvoie au début des frappes de la Libye par l'aviation de l'Otan en 2011.

Saïf al-Islam Al-Kadhafi n'a jamais caché sa volonté de revenir sur le devant de la scène politique en Libye. Il l'a toujours fait savoir par l'intermédiaire de ses proches. Plusieurs fois depuis sa libération, il a promis de s'adresser directement à ses sympathisants, mais il a renoncé, à chaque fois pour des raisons de sécurité. Aujourd'hui encore, c’est par la voix  d'un de ses représentants qu'il annonce officiellement sa candidature aux élections présidentielles prévues cette année en Libye.

Ayman Bouras assure que Saïf al-Islam s'adressera bientôt au peuple libyen. Quant à son programme électoral, il se limite pour l'instant à deux points qui font  consensus dans le pays, à savoir le dialogue et la réconciliation nationale. Saïf al-Islam fait savoir qu'il accueillera à « bras ouverts » tous ceux qui voudront œuvrer pour le bien de la Libye au niveau local, régional ou international.

Le représentant de Kadhafi fils ajoute que ce dernier à une « vision politique, sécuritaire et sociale » pour le pays, avec « un programme de réforme et un projet pour l'avenir ». Il précise également que la construction de la Libye se fera, selon Saïf al-Islam, avec l'aide des pays voisins.

Une nouvelle donne sur la scène politique libyenne

Si sa candidature se confirme, elle constituerait une nouvelle donne sur la scène politique libyenne. Faute de candidats kadhafistes lors des  précédentes élections organisées en 2012 et 2014, les électeurs sympathisants de l’ancien guide libyen avaient largement boycotté le scrutin. Selon plusieurs observateurs, le nombre élevé d'inscriptions sur les listes pour les élections de cette année laisse présager une forte participation de leur part.

Bien qu'il soit réclamé par la Cour pénale internationale, Saïf al-Islam jouit toujours d'une popularité importante en Libye. Cette popularité dépasse les frontières du pays et s'étend à différents pays africains.

Depuis sa libération de la prison de Zintan en juin 2017, il ne dévoile pas le lieu où il se trouve mais tout récemment l'un de ses proches a déclaré qu’il était toujours à Zintan, qu'il ne vivait pas isolé et qu' il rencontrait des sympathisants et même multipliait les contacts avec des pays influents en Libye.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.