Putsch avorté en Guinée équatoriale: Malabo accuse trois autres Français

Vue générale du centre-ville de Malabo, la capitale de Guinée équatoriale (image d'illustration).
© STR / AFP

Les autorités équato-guinéennes ont désigné trois autres Français qui auraient été mêlés à la tentative de « coup d'Etat » que Malabo affirme avoir déjoué fin décembre. Le procureur général de Guinée équatoriale avait déjà divulgué le nom d’un ressortissant français qui aurait reçu un demi million d’euros pour recruter de présumés mercenaires. L’ambassadeur de Guinée en France assure maintenant que trois autres Français étaient également impliqués dans la tentative de renversement du président Obiang. Miguel Oyono explique que, selon les enquêteurs, ces trois hommes se trouvaient en Centrafrique, non loin de la frontière avec la Guinée équatoriale, lors du putsch raté.

Les services de renseignements du Tchad, de Centrafrique et du Cameroun, qui ont stoppé l'opération, ont des renseignements qui prouvent que ces trois Français ont quelque chose à voir avec les préparatifs de cette opération de mercenariat qui a été organisée en France.
Miguel Oyono, ambassadeur Guinée équatoriale en France
21-03-2018 - Par Michel Arseneault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.