RCA: violences et vendetta dans le centre du pays

Le village de Tagbara puis celui de Seko ont été la proie de tueries ces derniers jours.
© Google Maps

De nouvelles violences ont éclaté en Centrafrique après des combats entre groupes armés dans le centre du pays. Au moins 13 civils, dont des enfants et un prêtre selon l’ONU, ont été tués dans cette zone minière en proie aux affrontements depuis plusieurs années.

Les combats ont commencé mercredi 21 mars, lorsque des anti-balaka ont attaqué le village de Tagbara, situé en zone minière et contrôlée par l’UPC, une branche de l’ex-Seleka, dirigée par Ali Darass.

Lors de ces affrontements, six membres de l’UPC ont été tués et au moins 13 civils ont également trouvé la mort selon une source onusienne. Un communiqué de la Minusca fait état du décès de plusieurs enfants ainsi que de la mort de l’abbé Désiré Angbabata, prêtre de la paroisse de Maloum qui était de passage dans le village.

Selon des témoignages concordants, l’UPC a mené des représailles dans le village de Seko, à 15 km plus au sud. Le groupe armé a ouvert le feu contre les anti-balaka. Quatre d’entre eux ont été tués, toujours selon les mêmes sources.

Dans un communiqué publié vendredi soir, la Minusca indique que les affrontements ont provoqué un important déplacement de civils qui ont trouvé refuge aux abords d’une base temporaire des casques bleus.

Depuis la disparition, en décembre dernier, du général Gaëtan qui commandait les anti-balaka de la région centre, les affrontements entre groupes armés sont redevenus fréquents dans cette région riche en ressources minières.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.