Le président camerounais Paul Biya accueilli en grande pompe à Pékin

Paul Biya (G) est reçu par Xi Jinping (D) à Pékin pour une visite d'Etat, le 22 mars 2018.
© Lintao Zhang / POOL / AFP

Pékin déroule le tapis rouge pour Paul Biya : pendant trois jours, le président camerounais effectue une visite d’Etat en Chine, avec à la clé plusieurs accords qui ont déjà été signé jeudi soir, à l’issue de sa rencontre avec le numéro 1 chinois. Xi Jinping a accueilli son homologue avec tout le faste dont la Chine est capable.

Avec notre correspondante à PékinHeike Schmidt

L’hymne national du Cameroun résonne sous les lustres du Palais du Peuple lorsque Paul Biya passe en revue les troupes aux côtés du président Xi Jinping, le tout retransmis par la télévision d’Etat. Pékin déploie tout le dispositif protocolaire pour cette visite d’Etat de trois jours. Même les enfants sont là, sautent de joie et brandissent de petits drapeaux camerounais et chinois.

Paul Biya vient déjà pour la 6ème fois ici, mais son dernier voyage date de 2011. Il s’agit donc de sa première rencontre avec Xi Jinping. Xi qualifie son homologue africain de « vieil ami de la Chine » et assure que « la Chine soutient le Cameroun dans sa volonté de se développer à son rythme ».

Lors de cet entretien de 45 minutes, Paul Biya dit tout le bien qu’il pense des « Nouvelles Routes de la Soie », ce projet d’infrastructures cher à la Chine. Et il appelle de ses vœux des investissements chinois dans l’industrie, l’agriculture, l’énergie, le transport et les nouvelles technologies, selon des propos rapportés par l’agence de presse d’Etat Chine Nouvelle.

Déjà aujourd’hui, aucun autre pays du monde n’injecte autant d’argent dans l’économie camerounaise. Autoroutes, stades, ports et barrages : entre 2000 et 2014, 67% des investissements direct étrangers au Cameroun venaient de la Chine.

A (RE)ECOUTER La Chine en Afrique : l’exemple du Cameroun

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.