Republier
Cameroun Chine

Cameroun: le président Paul Biya quitte la Chine avec cinq accords signés

Paul Biya, président camerounais (4e G) au Palais du Peuple à Pékin, reçu par le Premier ministre chinois Li Kegiang (3e D), le 23 mars 2018.
© Lintao Zhang/Pool via REUTERS

Le président camerounais Paul Biya achève, ce samedi 24 mars, sa visite en Chine où il a passé plusieurs jours. Il part de Pékin avec cinq accords signés qui vont de la construction d’infrastructures jusqu’à une coopération industrielle et technologique renforcée. La Chine, premier pays investisseur étranger au Cameroun, injectera davantage d’argent dans l’économie camerounaise en crise. Le montant global de ces accords n’a toutefois pas été dévoilé.

Avec notre correspondante à Pekin, Heike Schmidt

La banque Exim Bank of China, qui finance déjà la première autoroute du pays entre Yaoundé et Douala, accordera des prêts supplémentaires pour développer l’alimentation, en eau potable, de neuf villes camerounaises.

Huawei, le géant des télécoms chinois, s’est également dit prêt à s’engager davantage au Cameroun.

« Ensemble, nous allons perfectionner l’infrastructure numérique et jeter les bases d’une économique digitale florissante », a assuré le responsable du marché africain, Peng Song, lors de la visite de Paul Biya au siège de l’entreprise.

Le fabricant de téléphones portable Huawei, présent au Cameroun depuis 2005, y emploie aujourd’hui 300 salariés. Dans le futur, il dit vouloir agrandir le réseau de fibre optique et installer des parcs solaires dans des zones rurales.

« La Chine veut aider les pays de l’Afrique de l’Ouest à développer une économie durable », a déclaré le Premier ministre Li Keqiang, lors de sa rencontre avec le président camerounais.

Un engagement de la Chine qui va évidemment de pair avec une dépendance accrue de ces pays à la Chine.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.