Republier
Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: élections sénatoriales boycottées par l’opposition

Un bureau de vote à Cocody, district d'Abidjan, lors des éléctions sénatoriales, le 24 mars 2018.
© SIA KAMBOU / AFP

En Côte d’Ivoire, 7 010 grands électeurs sont appelés aux urnes, ce samedi 24 mars, pour les premières sénatoriales de l'histoire du pays. Ce premier scrutin sénatorial fait cependant débat en Côte d'Ivoire. L'opposition, en effet, le boycotte. Le Sénat, nouvelle Chambre du Parlement ivoirien, accueillera 99 sénateurs et les deux tiers, à savoir 66 d’entre eux, seront donc élus, ce samedi, par un collège de grands électeurs.

63,92% c'est le taux de participation à la mi-journée annoncé par la Commission électorale. Dès 8h00, ce samedi matin, les grands électeurs se sont rendus dans les 35 bureaux de vote disséminés dans les différentes circonscriptions du pays. 7 010 grands électeurs exactement que sont les maires, les députés, les conseillers municipaux, régionaux ou de district et qui donc vont choisir deux candidats par région.

Il s’agit d’une élection sans grand suspens puisque sur 33 circonscriptions et districts à pourvoir, il y a seulement 58 listes. L’opposition a boycotté ce scrutin et le candidat RHDP, de la majorité présidentielle, se retrouve seul en lice, ce qui laisse évidemment peu de place à des surprises.

Bien qu’au Lycée Sainte-Marie de Cocody, où se trouvait RFI à la mi-journée,  le cordon de sécurité de police soit conséquent, l’ambiance était bon enfant. Le maire de Koumassi, Raymond N’Dohi Yapi – et futur sénateur puisqu’il est seul en lice - était ce samedi matin à 10h00 dans l‘un des trois bureaux de vote pour déposer son bulletin dans l’urne.

A 11h05, c’est le président de la Commission électorale, Youssouf Bakayoko qui s’est livré à une petite tournée d’inspection, précédé par la députée du Cocody, Yasmina Ouegnin, et suivi du maire de Cocody, Mathias Aka Ngoan.

Le scrutin s'est globalement déroulé dans le calme pour désigner 66 sénateurs au suffrage universel indirect. On attend l'annonce des résultats ce soir à la télévision nationale.

Par la suite, dans un délai qu’on ne connaît pas encore, mais qui sera nécessairement avant la session sénatoriale prévue pour le 10 avril,  le président Ouattara procédera lui-même à la nomination du dernier tiers des sénateurs, ce qui nous fera alors une Chambre de 99 membres.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.