Republier
Madagascar

Madagascar: Andry Rajoelina critique les lois électorales

L'ex-président malgache, Andry Rajoelina, le 1er février 2018, à Paris, en France.
© THOMAS SAMSON / AFP

L’ex-chef de l’Etat et candidat à la présidentielle Andry Rajoelina est sorti de son silence samedi 24 mars. Alors que les lois électorales sont actuellement en train d’être étudiées lors d’une troisième session extraordinaire débutée jeudi (faute d’accord trouvé par les députés), Andry Rajoelina accuse le HVM, le parti au pouvoir, de vouloir faire passer ces lois en l'état pour mettre en difficulté les autres candidats.

Andry Rajoelina dénonce les carences des textes électoraux. Selon lui, ces lois favorisent le président en place, au détriment des autres candidats. Il estime que ces textes en l’état, sans amendements, « portent en eux un germe de nouvelle tension et d’une crise », a-t-il déclaré.

Parmi les articles qui font polémiques d’après Andry Rajoelina, figure le fait qu’un candidat qui reçoit de l’aide ou des subventions en numéraire ou en supports publicitaires encourra une disqualification.

L’ex-chef de l’Etat fustige aussi la proposition d’accorder à chacun des candidats un quota de temps impartial sur les télés privées, afin que tous puissent s’exprimer dans le cadre de la campagne électorale. Ce qui le défavoriserait personnellement, puisqu’il est propriétaire de plusieurs médias privés. Les lois électorales, très controversées, doivent être adoptées d’ici une dizaine de jours.