Madagascar: après le passage de la tempête Eliakim, le constat des dégâts

Antibe Jaovelo devant sa maison effondrée après le passage de la tempête Eliakim.
© Laure Verneau/RFI

Madagascar se relève doucement de la tempête Eliakim qui a frappé sa côte Est le 16 mars. La tempête tropicale a quitté la Grande Île deux jours plus tard, laissant derrière elle 21 morts et plus de 50 000 sinistrés. Hier, le Bureau national de gestion et des risques et des catastrophes (le BNGRC) est allé à la rencontre des chefs de Fokontany et des préfets de région d’Antsohihy, Nosy Be et Ambilobe, dans le nord de Madagascar, pour collecter les dernières données disponibles et envoyer le nécessaire.

À Ambilobe, dans la province de Diego Suarez, au nord de Madagascar, Antibe Jaovelo est désespérée. Sa case en bois n’a pas résisté aux inondations et et aux vents provoqués par d’Eliakim. Le toit de paille s’est effondré. Depuis la tempête tropicale, elle dort dans la cuisine de sa soeur. « Oui c’est ma maison. Je me suis enfuie car l’eau est montée et elle a commencé à être inondée, le vent l’a emporté après ! C’est une case en paille et non en tôles. Quand l’eau a commencé a pénétrer ma maison, je me suis dépêchée de prendre ce que j'ai pu ! J’ai pris mon linge, j'ai perdu des ustensiles : mon seau, mes assiettes sont cassés. Le président [du Fokontany] m'a dit de ne plus rien toucher, et je suis partie, j'ai laissé tout le reste. »

En tout, c’est plus de 17 000 cases d’habitations comme celle d’Antibe qui ont
été endommagées, inondées ou détruites. La tempête a aussi paralysé des régions entières en détruisant les routes nationales avec des éboulements. C’est le cas de la région Sofia, au nord-est de Madagascar, selon le préfet d’Antsohihy Jean José Ambinintsoa.

Le BNGRC, avec d’autres ONG, va continuer à parcourir l’île pour dresser un bilan exhaustif de la tempête Eliakim.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.