Sénégal: le maire de Dakar, Khalifa Sall, condamné à cinq ans de prison

Le maire de Dakar Khalifa Sall, ici en mars 2011.
© SEYLLOU / AFP

Au Sénégal, le verdict est enfin tombé dans le procès du maire de la ville après une année de procédure. Khalifa Sall est condamné à cinq ans de prison ferme.

Cinq ans de prison ferme pour Khalifa Sall. Le parquet avait requis sept ans. Et à peine la sentence annoncée par le juge Malick Lamotte, les partisans du maire de Dakar se sont levés, ont crié, pleuré. Cohue, manifestation, la salle a été évacuée immédiatement. Le juge n’a pas eu le temps de finir la lecture du délibéré.

Cinq ans de prison et cinq millions de francs CFA d’amende aussi pour Khalifa Sall, condamné précisément pour « escroquerie sur des deniers publics ». Le maire de Dakar a été relaxé pour le « détournement de deniers publics ». On a pu lire la déception évidemment des avocats de Khalifa Sall.

J'ai mal d'abord en tant que député, j'ai mal en tant qu'acteur judiciaire. Pour moi, aujourd'hui, la justice aurait dû seulement annuler la procédure.

Madické Niang, opposant et cadre du parti démocratique sénégalais
30-03-2018 - Par Jean-Jacques Louarn

Maître François Sar qui affirme aussi que ce combat judiciaire n’est pas terminé : « Bien évidemment, c’est une déception parce que c’est cela la réalité. En deux mots, je dirais que toute la décision repose sur la négation du caractère politique des fonds qui ont été gérés. Nous vous indiquerons la suite que les avocats de la défense donneront à ce dossier. Mais bien évidemment que le combat va se poursuivre ».

Abattement dans le camp Khalifa Sall, satisfaction au contraire du côté de l’Etat, partie civile dans ce dossier. L’Etat qui a par contre été débouté de sa demande de dommages et intérêts.

Le droit a été dit, conformément aux chefs d'inculpation retenus et aux peines qui étaient prévues. On ne peut pas cautionner une théorie qui vise à accréditer, l'immunité politique, ce n'est pas acceptable dans notre démocratie.

Seydou Guèye, secrétaire général du gouvernement et porte-parole
30-03-2018 - Par Jean-Jacques Louarn

Mais pour maître Baboucar Cissé, les condamnations du directeur administratif et financier de la mairie et de Khalifa Sall sont une victoire : « Nous sommes plus que satisfaits. Monsieur Mbaye Touré, directeur administratif financier, et monsieur Khalifa Sall ont été retenus dans les liens de la prévention et ils ont été déclarés coupables, et condamnés chacun à cinq ans de prison ferme pour escroquerie portant sur des deniers publics encore une fois ».

Des manifestations, des mouvements de foule se sont produits devant le tribunal de Dakar. Les partisans de Khalifa Sall ont fait face aux forces de l’ordre en criant leur colère avant d'être repoussés vers le centre-ville. Les avocats de l’Etat comme ceux de Khalifa sall ont désormais un mois pour faire appel.

C'est un cinéma que les gens sont en train de faire au tribunal. C'était une question de formalité. Macky ne voulait pas que Khalifa se présente, point barre !

Les habitants de Grand Yoff, où vit toujours la famille de Khalifa Sall, ne comprennent pas la condamnation du maire de Dakar
30-03-2018 - Par Guillaume Thibault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.