Burundi: l'opposition dénonce la dérive sectaire du Cndd-FDD

Pierre Nkurunziza, ici lors d'une rencontre sportive le 27 mai 2017 à Bujumbura, est un «born again» évangélique, qui n'hésite pas à chanter avec sa chorale et à prêcher la bonne parole dans des stades.
© REUTERS/Evrard Ngendakumana

Parti politique qui tient ses promesses pour ses militants, secte religieuse selon ses détracteurs... Les responsables de ce parti ont pris depuis début mars une série de décisions qui entretiennent la polémique, dans ce pays qui traverse une grave crise politique depuis que le président Pierre Nkurunziza a décidé de briguer un troisième mandat en 2015, qu'il a obtenu en juillet de la même année. Il a d'abord été élevé à un titre en kirundi que son parti a traduit par « visionnaire permanent » et que la presse avait traduit par « Guide suprême éternel », puis le Cndd-FDD a ordonné que tous les militants de ce parti allaient désormais consacrer le jeudi de chaque semaine à la prière et au jeûne. Mais ce parti, dont le chef Pierre Nkurunziza est un « born again » évangélique, qui n'hésite pas à chanter avec sa chorale et à prêcher la bonne parole dans des stades, n'en est pas resté là...

Il y a quelques jours, le parti Cndd-FDD au pouvoir, a édicté de nouvelles règles internes. Tous les militants concernés ont désormais six mois pour reconnaître leurs enfants hors-mariage, et renoncer définitivement à l’adultère, sinon, c'est la radiation.

Autre annonce qui était passée inaperçue, en août 2017, le président Pierre Nkurunziza avait demandé à ses militants, d'ériger une pierre de trois tonnes à l'endroit où il avait organisé une de ses croisades annuelles, pour marquer leur alliance avec Dieu.

Son parti vient de décider qu'ils iront en pèlerinage sur cette colline de Gitega au centre du pays, désormais « un lieu de cultes et de prières » pour eux, chaque année pendant trois jours pour « rendre grâce à Dieu ».

Le verdict de Pacifique Nininahazwe, une figure de la société civile en exil est sans appel. « Le Cndd-FDD devient comme une secte, Nkurunziza devient comme un gourou en devenant son guide suprême et éternel… avec des prières, des lieux de pèlerinage, ce sont des choses extrêmement graves ! »  

Le porte-parole adjoint de la présidence Alain-Diomède Nzeyimana nie et parle de simples « décisions internes » au parti au pouvoir, qui a choisi d'honorer Nkurunziza pour son oeuvre et ses conseils. « C’est une décision interne au parti qui n’engage pas l’opposition ! », assure t-il.

Des responsables du Cndd-FDD assurent que Pierre Nkurunziza restera au pouvoir au Burundi tant qu'il honorera sa promesse de « placer Dieu au premier plan ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.