Alternance en Afrique: Tournons la page mise sur la responsabilisation citoyenne

Logo du collectif «Tournons la page».
© Collectif Tournons la page

Les délégués du collectif Tournons la page étaient réunis cette semaine à Paris. L'occasion pour cette campagne lancée en 2014 qui vise à promouvoir l'alternance et la démocratie de faire le point sur la situation sur le continent. Il y a une région de l'Afrique à la traîne par rapport à toutes les autres, c'est l'Afrique centrale. Rwanda, Burundi, Congo-Brazzaville, Ouganda, Cameroun, Tchad... Tous ces chefs d'Etat ont fait le choix du troisième mandat ou plus. C'est le constat, en attendant de savoir ce qui se passe en RDC où l'organisation de la présidentielle a déjà été plusieurs fois reportée. Quelles stratégies comptent adopter Tournons la page pour faire face aux dinosaures de l'Afrique centrale ?

L'inquiétude chez les représentants de Tournons la page pour l'Afrique centrale est d'autant plus réelle que ces chefs d'Etat semblent surveiller ce qui se passe chez leur voisin et copier certaines méthodes. « C'est un constat, l'Afrique centrale est restée en arrière par rapport aux autres parties de l'Afrique parce que c'est là qu'on a trouvé qu'il y a les plus grandes dictatures. On voit même que les modes de répression utilisés par un dictateur d'un côté peuvent être empruntés pour être utilisés dans un autre contexte. On a vu que la répression qui a eu lieu au Burundi, on l'a vue en RDC, on l'a vue au Congo-Brazzaville », remarque Me Janvier Bigirimana, secrétaire général du Focode et représentant de Tournons la page pour le Burundi.

Des chefs d'Etat solidaires, un espace politique de plus en plus réduit qui permet difficilement de mobiliser les foules. « Nous ne pouvons pas attendre des solutions miracles qui proviendraient du nord ou de l'est, mais il nous revient à nous citoyens de se mobiliser. Nous nous sommes dits que nous devons nous transformer en sentinelles des processus électoraux qui sont en cours dans certains pays », explique Jean-Chrysostome Kijana est le président de la NDSCI au Sud-Kivu et le représentant de Tournons la page pour la RDC.

Et parmi les processus électoraux qui seront très suivis cette année, les élections en RDC, au Tchad et au  Cameroun.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.