Des réfugiés centrafricains au Congo-Brazzaville décident de rentrer chez eux

Un centre de réfugiés à Betou, au Congo-Brazzaville (archives).
© AFP PHOTO/LAUDES MARTIAL MBON

Ils sont encore 450 000 à vivre hors de leurs frontières, selon les derniers chiffres du HCR. Réfugiés depuis maintenant cinq ans, des Centrafricains ont décidé de revenir volontairement depuis le Congo-Brazzaville, dans leur région d'origine de la Lobaye, au sud-ouest de Bangui, où la paix est revenue contrairement à la grande majorité du reste du pays. Reportage, sur la route entre Betou (Congo-B.) et Moungoumba (RCA).

A l'arrière du camion, les amis courent pour leur souhaiter un bon voyage. A Betou, en RDC, à une soixantaine de kilomètres au sud de la frontière centrafricaine, ils sont 101 à dire adieu à cette ville de la République du Congo qui les accueillis.

Julie s'est réfugiée ici il y a cinq ans. « Il y a cinq ans, j'ai fui mon village de Mbata à cause de la guerre en Centrafrique. Pendant tout ce temps, je faisais un peu de commerce, mais le rendement n'était pas suffisant et c'est pourquoi j'ai décidé de rentrer. »

« Nous sommes de retour », crie Archange, alors que les camions viennent de passer la frontière. Dans tous les villages, les habitants se pressent, saluent et applaudissent au passage du convoi, leurs compatriotes retrouvés. « Bon retour chez vous ! », lance cet homme.

Et c'est à Moungoumba, à quelques kilomètres de là, qu'ils sont accueillis symboliquement dans un centre de transit par le ministre de la Sécurité publique, Henri-Wanzet Linguissara.

Si le sud-ouest est sécurisé, le reste du pays est toujours occupé à 80% par les groupes armés, ce que semble oublier le ministre. « La guerre est passée par là, les événements sont passés par là... Chacun pour une raison ou une autre a cherché à se mettre à l'abri et aujourd'hui la paix est revenue et chacun se manifeste pour rentrer chez lui », dit-il.

Dans les prochaines semaines, c'est un millier de réfugiés qui vont suivre la route du retour. Une goutte d'eau parmi les 450 000 Centrafricains qui vivent toujours hors de leurs frontières.

Une centaine de réfugiés centrafricains au Congo-Brazzaville ont décidé de regagner leur pays. © Google Maps

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.