Republier
Somalie Shebabs

Somalie: série d’attaques lancées par les shebabs contre les bases de l’Amisom

Un soldat ougandais de l'Amisom, dans la province somalienne du Bas-Shabelle, en 2014. (Photo d'illustration)
© AMISOM/TOBIN JONES

En Somalie, les shebabs ont lancé une série d’attaques contre les troupes de l’Union africaine (Amisom) et l’armée somalienne dans la région de la Bas-Shabelle, au sud de Mogadiscio. Les terroristes affirment avoir lancé une demi-douzaine d’attaques. Ils disent avoir tué 59 soldats de la force africaine, dont de nombreux Ougandais, et perdu 14 hommes dans leurs rangs. L’armée ougandaise affirme, de son côté, avoir perdu 4 hommes et tué 22 terroristes.

La plupart des attaques seraient des tirs de mortiers contre les diverses bases de l’Amisom installées dans la Bas-Shabelle. Cependant, l’assaut mené ce dimanche 1er avril à 130 km au sud-ouest de Mogadiscio, contre celle de Bulomarer aurait été d’une tout autre ampleur.

Selon le major somalien Farah Osman, cité par Reuters, à 9h00 du matin deux voitures-kamikazes ont commencé par exploser contre des véhicules de l’Union africaine et de l’armée somalienne. Des shebabs embusqués ont ensuite tiré, avant de mener l’assaut contre la base.

« C’était une bataille infernale », a confié l’officier somalien.

Il raconte que les islamistes ont même réussi à pénétrer dans l’enceinte et à engager un combat rapproché avec les troupes africaines. Pendant ce temps, une bombe a touché un convoi militaire transportant des soldats ougandais venant du village de Golweyn, peut-être pour perturber l’arrivée de renforts sur place.

Selon le major somalien Nur Ali, l’opération contre la base de Bulomarer pourrait être une revanche. Samedi soir, l’Amisom et l’armée somalienne avaient en effet conduit des opérations en zone rurale dans la région.

La Bas-Shabelle est l’un des bastions des shebabs. Malgré ses 22 000 hommes et la proximité de la zone avec Mogadiscio, l’Amisom n’a toujours pas réussi à en déloger le groupe terroriste.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.