Republier
RDC

RDC: la bataille autour du label UDPS continue

Jean-Marc Kabund (assis au centre) et Félix Tshisekedi (à sa gauche) lors d'une conférence de presse le 2 février 2017 au lendemain de la mort d'Etienne Tshisekedi.
© Junior KANNAH / AFP

Malgré l'élection de Félix Tshisekedi à la tête de l'UDPS, les différentes forces continuent de s'affronter. L'aile dirigée par le Premier ministre Bruno Tshibala, représenté par Tharcisse Loseke, continue d'espérer l'annulation des résultats des travaux du congrès extraordinaire et par ricochet les résultats de ce vote. C'est en principe, cette semaine que le Tribunal de grande instance (TGI) de Matete va se prononcer sur la requête du camp Tshibala qui avait attaqué en faux la décision signée par le secrétaire général de l'UDPS convoquant le congrès de ce parti.

Tharcisse Loseke, président délégué de l'aile de l'UDPS conduite par le Premier ministre Bruno Tshibala, espère que la justice va annuler les résultats de l'élection qui a porté Félix Tshisekedi à la tête de l'UDPS.

Pour lui et ses conseils, le congrès extraordinaire convoqué par le secrétaire général Jean-Marc Kabund au cours duquel l'élection a été organisée était illégal.  
Maitre Paulin Mukala, président du collectif des avocats de Tharcisse Loseke, affirme même que les décisions qui ont été prises par ce congrès seront « nulles et de nul effet ». « Il y a le principe de l'antériorité. C'est l'action déposée au tribunal qui précède la tenue de ce congrès. Et même si par la suite le congrès est tenu, cette décision pourra toujours agir contre tout ce qui va être pris comme résolution au niveau de cette messe noire. »

Du côté de l'UDPS-Tshisekedi, on ne voit pas comment la justice pourra donner raison au camp Loseke-Tshibala. « Je refuse d'envisager cette hypothèse dans la mesure où le droit est de notre côté. Il est impossible de penser à ce stade que le tribunal pourra aller dans le sens de Loseke qui est dépourvu de tous les moyens légaux », dit maître Peter Kazadi, membre du collectif des avocats.

Une troisième aile de l'UDPS, celle dirigée par Valentin Mubake, ne reconnait pas non plus les résultats de ce congrès. Jeudi dernier, le Conseil national de suivi de l'accord (CNSA) avait pourtant tranché en faveur de l'UDPS dirigée par le secrétaire général Jean-Marc Kabund.

Le CNSA avait recommandé au camp Tshibala-Loseke de créer un nouveau parti et de choisir une autre dénomination. La même recommandation avait été faite à l'endroit de Valentin Mubake et de Corneille Mulumba.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.